acTTTus #9 – Le coup de chapeau : la deuxième vie de Nanomade Lab

Le spécialiste toulousain de la technologie tactile (capteur de pression ultra-sensible, ultra-fin et facilement intégrable sous n’importe quel matériau) relance son activité sous le nom de Nanomade Lab.
Une technologie à la pointe… mais des applications difficiles à valider
Lancée en 2009, la start-up Nanomade Concept a développé un capteur tactile de pression en nanotechnologie imprimable sur tout type de surfaces souples capable de mesurer la pression d’appui sur la surface en plus de la localisation avec une sensibilité du gramme jusqu’à plusieurs dizaines de kilogrammes.
La technologie est issue du Laboratoire de Physique et Chimie en Nano-Objet (LPCNOINSA Toulouse CNRS – Université Toulouse III – Paul Sabatier). Plusieurs brevets ont été déposés à l’international, comprenant le procédé de fabrication et le capteur. Le concept de rendre sensible au toucher et à la pression n’importe quelle surface a été distingué par de nombreux prix.
Après avoir connu un incident financier et un plan de redressement en 2015, Nanomade Concept est repartie, avec son équipe de R&D, pour de nouveaux développements avec des entreprises et également un partenariat avec le LAAS-CNRS dans le cadre d’un projet ANR. A l’issue de cette nouvelle phase de R&D, l’entreprise a certes finalisé un produit commercialisable mais était à bout de ressources. Elle a ainsi subi une liquidation judiciaire après dix années d’exercice.
Nanomade Concept est alors rachetée en octobre 2019 par le business angel Olivier de Trémaudan. Ce dernier a racheté les cinq brevets de l’entreprise et réembauché trois personnes clés de l’équipe. Cette même année, elle est classée parmi les 100 start-up les plus inventives de la French Tech par le magazine Forbes.
Relance d’activité avec un nouveau modèle économique
Après plusieurs années de travail autour de plusieurs prototypes, la société s’attaque à présent à l’industrialisation massive de sa technologie. En parallèle, elle a fait évoluer son modèle économique et commercialise, aujourd’hui, en ligne des kits de développement prêts à l’emploi. C’est le client qui réalise ses propres prototypes et qui gère l’intégration dans ses produits. Après ces phases d’essais et si le besoin est avéré chez le client, ce dernier peut revenir vers Nanomade Lab pour une personnalisation et une production en série. Les premiers marchés visés sont l’aéronautique, l’automobile, la distribution et la logistique.
« Ces quelques mois passés ont été l’occasion pour moi de révéler, voire de sublimer ce que mon intuition avait perçu dans le contexte difficile et éclair de la reprise, en effet il a fallu faire vite pour ne laisser pas disparaitre la technologie, dans ces situations là on ne peut pas se permettre de grandes analyses, l’intuition de l’entrepreneur est son meilleur et seul conseil.
  1. Une équipe formidable : au-delà de l’excellence technologique, ce sont de grands professionnels, capables de mettre leurs compétences techniques au service du marketing, du commerce et de la stratégie, c’est riche, rare et extrêmement créatif pour l’entreprise et un véritable atout pour le dirigeant que je suis.
  2. Une technologie qui n’a comme limite le défaut de sa principale qualité : celle d’avoir des applications infinies dans tous les secteurs, avec une multitude d’usages dont la plupart encore ignorés. Le défi pour nous est d’avoir une démarche stratégique et une roadmap technologique d’une extrême rigueur si on ne veut pas s’essouffler à répondre à toutes les applications. Cela crée beaucoup de frustration, mais c’est l’inexorable prix à payer pour réussir.
Nos deux principaux secteurs sont l’automobile et l’aéronautique, autant dire que la crise du Covid n’a pas été vraiment salutaire en pleine phase de relance…malgré cela, grâce à l’acharnement de l’équipe nous sommes dans notre BP. Nos perspectives et notre enthousiasme sont, quant à eux, intacts ! »
Olivier de Trémaudan – Président Nanomade Lab