#Concours : I-Lab & I-PhD – Bpifrance

Concours d’innovation i-Lab

Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes

La 24e édition du Concours d’innovation i-Lab, financé par le Programme d’investissement d’avenir et opéré par Bpifrance, a pour objectif de détecter des projets de création d’entreprises de technologies innovantes et de soutenir les meilleurs d’entre eux grâce à une aide financière et à un accompagnement adapté.

La date limite pour déposer les candidatures est le 1 février 2022 à 12h, heure française de métropole. Toutes les informations et documents à télécharger sont disponibles sur la page de la 24e édition du concours.

Peut participer à ce concours toute personne physique ayant pour projet la création sur le territoire français d’une entreprise de technologies innovantes, sous réserve qu’elle remplisse les conditions légales et réglementaires requises pour la création d’une entreprise.

L’entreprise portant le projet ne doit pas avoir été créée plus de deux ans avant la participation au concours.

Tous les détails et critères de sélection : ICI 

Concours d’innovation : i-PhD

Concours national d’aide aux jeunes Docteurs souhaitant créer une startup Deeptech

Pour répondre au grand défi de doubler le nombre de startups Deeptech en France, le gouvernement en partenariat avec Bpifrance a lancé le concours i-PhD, dans le cadre du Plan Deeptech. Il vise à récompenser les jeunes chercheurs porteurs de projets entrepreneuriaux mobilisant des technologies de rupture.

La date limite pour déposer les candidatures est le 22 mars 2022 à 12h, heure française de métropole. Toutes les informations et documents à télécharger sont disponibles sur la page du concours.

Peut participer à ce concours tout jeune Docteur (année de la thèse et jusqu’à trois ans après la soutenance) qui souhaite valoriser des résultats de recherche (issus d’un laboratoire de recherche publique) dans le but de créer une startup pour développer et commercialiser un produit ou un service à forte innovation technologique et à ce titre accompagné par une Structure de Transfert de Technologie.

Tous les détails et critères de sélection : ICI 

#Evènement : Les mardis de la créa le 14/12/21

La prochaine session des « Mardis de la création » aura lieu en présentiel le Mardi 14 Décembre 2021 à 17h00, au rez-de-chaussée de la Maison de la Recherche et de la Valorisation, salle DR017.

La thématique de cette nouvelle édition : « Business plan et comptes d’exploitation : les incontournables de la start-up »

Nous aurons le plaisir de recevoir : Delphine RIERA, expert-comptable, cofondatrice du cabinet d’expertise comptable RIERA LE BOULC’H & Associés, spécialisé dans l’accompagnement des sociétés innovantes et des startups technologiques, notamment vers les différents dispositifs fiscaux JEI, CIR etc.

Delphine Riera abordera les éléments financiers du business plan en explicitant notamment la démarche permettant de transcrire les hypothèses de marché et les contraintes business de l’activité de la startup en un véritable business plan. Elle agrémentera sa présentation de nombreux exemples tirés de son expérience et de l’accompagnement de dizaines de sociétés technologiques et vous aidera à « désacraliser » ce volet souvent mal-aimé ou peu apprécié des créateurs d’entreprises innovantes.

A l’issue de ce témoignage, elle répondra bien sûr à toutes vos questions.

Cette session, ouverte à tous sur inscription, s’adresse à toutes les personnes qui ont déjà créé, qui l’envisagent ou qui sont en plein processus de création.

Merci de confirmer votre présence par simple retour de mail contact@toulouse-tech-transfer.com ou par téléphone :  05 62 25 50 60 avant le lundi 13 décembre 2021.

 

3ème édition Trophées de la Valorisation de la Recherche 2021

La troisième édition des Trophées de la Valorisation de la Recherche organisée par Toulouse Tech Transfer (TTT) a pu renouer avec le mode présentiel en se déroulant à l’amphithéâtre du Belvédère le mardi 30 novembre 2021. Une nouvelle édition toujours fidèle à la volonté de donner de la visibilité à tous les chercheurs(euses) et doctorants(tes) qui participent à la transformation du monde socio-économique de la région.

« Cette troisième édition est d’autant plus importante pour moi qu’elle est la première à laquelle j’ai le plaisir d’assister en tant que Président de TTT. Notre territoire académique regorge de pépites et c’est une occasion d’en découvrir une belle représentation ! Déceler, révéler, et accompagner ces équipes dans leur parcours d’innovation reste une des missions essentielles de TTT. C’est en écoutant les chercheurs, en protégeant leurs découvertes et en travaillant ensemble au travers de partenariats intelligents que nous réussirons une valorisation profitable à toutes les composantes de notre environnement économique et sociétal. La puissance de la recherche toulousaine est un marqueur très fort de notre territoire et un atout pour réussir les transitions à venir. Tous les lauréats de cette édition 2021, illustrent à leur manière la diversité des challenges relevés ». Patrick Cazeneuve – Président de Toulouse Tech Transfer

Comme il est de tradition désormais, deux personnalités emblématiques ont accepté d’apporter leur crédit et leur reconnaissance aux lauréats du palmarès 2021 :

  • Nathalie Vergnolle, Marraine « académique », Directrice de recherche INSERM, Directrice de l’Institut de Recherche en Santé Digestive (IRSD) et Grand Prix Marthe Condat l’année dernière.
  • Pascal Lefrançois, Parrain « industriel », Pharmacien Responsable Pierre Fabre Médicament, Directeur des affaires pharmaceutiques et règlementaires, Laboratoire Pierre Fabre.

Philippe Raimbault, Président de l’Université Fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées et Christophe Giraud, Délégué Régional CNRS Occitanie Ouest, partenaires de ces trophées et présents depuis la première édition, ont réaffirmé leur engagement avec beaucoup de conviction. Marc Sztulman, Conseiller Régional Occitanie, délégué au Numérique pour tous, a souligné l’engagement croissant de la Région aux côtés des chercheurs. Il a remis le Grand Prix Marthe Condat au mathématicien Frédéric Messine.

Les Lauréats 2021 :

Trophée Collaboration en Occitanie : ce trophée distingue un chercheur(euse) qui a collaboré avec une entreprise régionale pour lui permettre d’innover.


Lauréat 2021 : Louis Buscail
, Professeur des Universités (Université Toulouse III Paul Sabatier), Praticien Hospitalier, Chef du Service de Gastroentérologie & du Centre d’Investigation Clinique – CHU de Toulouse.

La collaboration entre le Centre d’Investigation Clinique en biothérapie du Professeur Buscail et les entreprises Occitanes CAYLA / InvivoGen et AmatsiDBI a permis la production et l’application d’un médicament expérimental prometteur et innovant de Thérapie Génique du cancer du pancréas à l’heure où l’adénocarcinome pancréatique est en passe de devenir la première cause de mortalité par cancer dans nos pays occidentaux.

Voir la vidéo du lauréat : ICI

Lauréats 2021 du Trophée Partenariat remarquable : ce trophée récompense un chercheur(euse) qui s’est engagé(e) avec une entreprise dans un travail de recherche à long terme ou disruptif.


Lauréats 2021 : David Sheeren & Yousra Hamrouni

David Sheeren, Maître de Conférences – Toulouse INP-ENSATDYNAFOR / Toulouse INPINRAeEI Purpan ; Yousra Hamrouni, Doctorante CIFRE CNP/INRAeDYNAFOR.

Afin de développer et sécuriser l’approvisionnement en bois de Peuplier des industries locales, ce projet collaboratif qui s’inscrit dans le cadre d’une thèse CIFRE a permis de produire la première carte nationale des peupleraies plantées pour l’année 2018 par télédétection. L’application étant désormais configurée, la production automatique des données pour 2019 et 2020 est prévue dans les mois à venir. Ce projet a montré le potentiel de l’imagerie spatiale et d’une méthodologie développée par un laboratoire de recherche pour répondre à un besoin concret de la filière populicole.

Voir la vidéo des lauréats : ICI

Trophée Impact Social/Sociétal : ce trophée prime un chercheur(euse) pour la mise en place d’opération de valorisation remarquable en matière sociale et sociétale.


Lauréat 2021 : Michel Grossetti, Directeur de recherche CNRS et Directeur d’études EHESSLISST / UT2JCNRSEHESS ENSFEA.

Les travaux du laboratoire LISST ont permis la création de deux entreprises qui offrent des services innovants :


1. Le bureau d’études Echelles & Territoires qui accompagne les maîtres d’ouvrage et acteurs publics/privés dans la réalisation de diagnostics, définition de stratégies et projets de territoire ;

2. La SCOOP Scool, entreprise solidaire spécialisée dans le développement de méthodologies innovantes en sciences humaines et sociales (ex : l’étude des trajectoires, la sociologie de l’espace politique, le vieillissement, le handicap…).

Voir la vidéo du lauréat : ICI

Trophée Transfert de technologies : ce trophée met en lumière des résultats de recherche protégés et transférés à des entreprises qui ont permis la réalisation d’un nouveau produit, d’un nouveau service ou d’un nouveau procédé.


Lauréat 2021 : Bruno Chaudret, Directeur de recherche émérite LPCNO / INSA ToulouseCNRSUniversité Toulouse III Paul Sabatier.

Les travaux ont permis de mettre en place un nouveau procédé de méthanisation basé sur l’utilisation de l’induction magnétique ; ce procédé permet de répondre aux enjeux de stockage des sources renouvelables d’énergie tout en permettant d’accéder à d’excellents rendements énergétiques. Il intéresse plus particulièrement Teréga, acteur majeur des infrastructures de transport et de stockage du gaz en France qui a signé avec TTT un partenariat exclusif afin de développer cette technologie.

Voir la vidéo du lauréat : ICI

En l’absence de Brunop Chaudret, le trophée a été remis par Patrick Cazeneuve (à gauche) à Angélique Gillet (assistante ingénieure LPCNOINSA ToulouseCNRSUniversité Toulouse III Paul Sabatier) & Bernhard Urbaszek (Directeur de recherche CNRS – Directeur adjoint du LPCNO – Enseignant INSA Toulouse).

Trophée Création d’entreprise : ce trophée vient gratifier l’investissement d’un chercheur(euse) dans une start-up pour valoriser les résultats de sa recherche.


Lauréats 2021 : Gabrielle Potocki-Veronese & Fabien Letisse
Gabrielle Potocki-Veronese, Directrice de recherche INRAeTBI / INSA ToulouseCNRSINRAe &
Fabien Letisse, Enseignant chercheur (Université Toulouse III Paul Sabatier) – TBI / INSA ToulouseCNRSINRAe.

Les travaux de ces deux chercheurs biochimistes sur la production d’oligosaccharides par voie biologique ont permis à la start-up Sweetech de voir le jour. Les oligosaccharides sont des sucres complexes, qui ont des applications variées dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétique, notamment en tant que molécules antigéniques et prébiotiques. La start-up a pour vocation la production et la commercialisation d’oligosaccharides via un procédé de fermentation innovant et écoresponsable.

Voir la vidéo des lauréats : ICI

Grand Prix Marthe Condat : ce prix est décerné au chercheur(euse), particulièrement remarquable, identifié(e) parmi les candidats de toutes catégories confondues.


Lauréat 2021 : Frédéric Messine –
Professeur – LAPLACE – CSO Deeper Pulse / Toulouse INP ENSEEIHTCNRSUniversité Toulouse III Paul Sabatier.

Le mathématicien numéricien Frédéric Messine a conçu un logiciel d’optimisation topologique en électromagnétisme appelé Design Atop. Ce logiciel qui permet de concevoir des moteurs électriques, ou encore des propulseurs ioniques de satellites est le point de départ de la création de la start-up Deeper Pulse qui a remporté en 2021 le Grand Prix du concours d’innovation i-Lab.

Voir la vidéo du lauréat : ICI

 

Voir le Replay du Live : ICI

J-1 : 30 novembre – 3eme édition Trophées de la Valorisation de la Recherche

J-7 : 30 novembre – 3eme édition Trophées de la Valorisation de la Recherche

acTTTus#15 – Le coup d’œil – DeepTech Connect : le meilleur de la DeepTech Made in France

DeepTech Connect : Le meilleur de la DeepTech Made In France !

Le Réseau SATT organise une journée exceptionnelle consacrée à la DeepTech le 17 novembre 2021 au Carreau du Temple !

Le DeepTech Connect est le premier événement 100% business de mise en relation des industriels et investisseurs avec les startups et technologies DeepTech issues de la recherche académique française. Avec une sélection de 100 startups et 100 technologies à fort potentiel, le DeepTech Connect mobilisera l’ensemble des acteurs du tech transfer et de l’innovation DeepTech.

Nous sommes convaincus que l’innovation joue un rôle majeur dans la dynamique de relance et de création de valeur pour les entreprises. En réunissant dès cette année nos partenaires industriels et investisseurs autour de nos startups et technologies issues de laboratoires de recherche, nous contribuons à répondre au mieux aux enjeux stratégiques de demain.


6 VILLAGES
THÉMATIQUES

Chaque village thématique accueillera une quinzaine de startups DeepTech et de technologies de rupture sélectionnées par le Réseau SATT . Les participants au DeepTech Connect auront un accès libre à l’ensemble des villages pour découvrir ces offres et solutions et échanger sur les opportunités de collaboration.

 

PROGRAMME :

10h05-10h15 : DISCOURS – Caroline Dreyer, Présidente du Réseau SATT

10h15-10h25 : DISCOURS – Intervention ministérielle

10h30-11h00 : TABLE RONDE – Quels sont les éléments critiques pour favoriser l’émergences de licornes en BioTech ?

  • Modération : Joseph ANDRÉ – Responsable Direction des Investissements, Pulsalys
  • Franck MOUTHON – Cofondateur, Theranexus et Président de France Biotech
  • Frédéric CEDRONE – VP Alliances and business development, Lysogene
  • Catherine BOULE – Managing Partner, Karista

11h10-11h40 : PITCHS de Startups Biotech / Medtech & E-Santé

15 startups DeepTech accompagnées par les SATT ou par leurs partenaires organismes de transfert

11h50-12h20 : TABLE RONDE – L’Open Innovation, outil indispensable aux entreprises qui innovent avec succès ?

  • Modération : Yann MONDON – Directeur Marketing/Communication, Aquitaine Science Transfert
  • Isabelle DUPIN-ROGER – Directrice de l’Innovation externe, Servier
  • Loic POIRIER – Directeur Général CEO, Archos
  • Joseph GONNACHON – Product & Solution Manager, 2CRSI
  • Dorothée JULLIAND – Directrice, WAI by BNP Paribas

12h20-12h30 : DISCOURS – Paul-François Fournier, Directeur exécutif Innovation de Bpifrance

12h30-12h40 : DISCOURS – Dominique Carlac’h, Vice-Présidente et Porte-Parole du MEDEF

13h10-13h40 : PITCHS de Startups Greentech / Agri & Agro

15 startups DeepTech accompagnées par les SATT ou par leurs partenaires organismes de transfert

13h50-14h20 : TABLE RONDE – Comment réussir le challenge de la transition Agro-Ecologique grâce à l’innovation ?

  • Modération : Xavier APOLINARSKI – Président, SATT Paris-Saclay
  • Jean-Marc PETAT- Directeur Agriculture durable, Communication et Affaires publiques, BASF France
  • Cécile FABRE – Cheffe de projet maturation agri/Agro, SATT Paris-Saclay
  • Réjane LE TINÉVEZ – Directrice générale, INRAE transfert
  • Frédéric CHAUFFOUR – Président, SeedInTech

14h30-15h00 : TABLE RONDE – L’innovation dans les matériaux pour une industrie résiliente ?

  • Modération : Christophe DUPREZ – Responsable conférences et rédacteur, Global Industrie
  • Victoire de MARGERIE – PDG Rondol Industrie et Vice-Présidente, Fondatrice du World Materials Forum
  • Foad NAIMI – CEO &Fondateur, SINTERMAT
  • Martin CAPDEVIOLE – Responsable Marketing, Global Industrie
  • Audrey SAINT-LARY – Directrice Pôle Energie Systèmes et Ingénierie, Toulouse Tech Transfer

15h10-15h40 : PITCHS de Startups Numérique / Industrie du Futur

15 startups DeepTech accompagnées par les SATT ou par leurs partenaires organismes de transfert

15h50-16h20 : TABLE RONDE – Les GreenTechs, nouveaux fondamentaux de notre économie.

  • Modération : Candice LAMOUREUX : Chargée de missions Agri Agro, Ouest Valorisation
  • Laurent LELAIT – Open Innovation Senior Catalyst, EDF
  • Bernard LLEDOS – Fondateur et Directeur général d’ACCELAIR by Air Liquide
  • Guillaume CHAZALET – CEO, KemiWatt
  • Magali CAUET : PMO, Direction Deeptech Bpifrance

Détails et inscriptions : ICI

 

acTTTus#15 – Le coup d’envoi – 3 lauréats Doc D’Occitanie 2021

« Et si ton projet de thèse était bien plus qu’un projet de thèse ? Il représente peut être un potentiel pour une entreprise, un projet professionnel pour toi ! »

En 2020, pour sa 1ère édition, 5 doctorants ont bénéficié de ce programme inédit en Occitanie Ouest. Roxelane, Marie-Aurore, Ludovic, Ken et Florian, tous lauréats 2020 bénéficient depuis 1 an de l’accompagnement de TTT pour valoriser leurs travaux de recherche.

Au travers du soutien de la Région Occitanie, Toulouse Tech Transfer a organisé Doc d’Occitanie, un programme d’accompagnement pour les doctorants ou jeunes docteurs dont le sujet de thèse peut avoir un potentiel de valorisation économique pouvant conduire à un transfert vers une société existante ou à créer.

Le jury de sélection s’est réuni le 30 septembre et les lauréats de l’édition 2021 sont :

Nina GAZAL : Laboratoire LMDCUniversité Toulouse III – Paul SabatierINSA Toulouse

Sujet de thèse : Développement d’un nouvel isolant à base de mycélium pour la construction.

L’objectif est de développer un matériau isolant biosourcé, pour la construction, en utilisant le mycélium comme un liant naturel permettant de fixer un substrat. Le mycélium est la partie souterraine du champignon qui est capable de se nourrir et de croître rapidement par absorption des composés organiques qui composent le substrat.

Le projet s’articule autour de trois axes :

  • la production d’échantillons,
  • la recherche d’une méthodologie pour associer un mycélium avec un substrat,
  • la caractérisation mécanique, physique et de durabilité des échantillons.

Comment est né le sujet de thèse ? : « C’est l’école des Beaux Arts de Toulouse qui souhaitait mettre en place des projets de design en utilisant le mycélium. S’étant heurtée à des problématiques de contaminations bactériennes / fongiques sur les matériaux, l’école a contacté le LRSV puis le LMDC pour obtenir de l’aide. »

Slaven BAJIC : Laboratoire ICAUniversité Toulouse III – Paul SabatierCNRS – INSA ToulouseISAE-SUPAEROIMT Mines Albi-Carmaux

Sujet de thèse : Marquage moléculaire : application aux mesures de température dans les microflux de gaz.

La technique de marquage moléculaire est basée sur le phénomène de luminescence : un gaz est ensemencé de molécules fluorescentes ou phosphorescentes qui émettent de la lumière lorsqu’elles sont activées par un laser. L’image obtenue à partir de la fluorescence ou de la phosphorescence est ensuite utilisée pour extraire les propriétés physiques de l’écoulement observé, comme la température ou la vitesse.

L’objectif final est de développer, sur la base des résultats expérimentaux recueillis, un dispositif expérimental capable de mesurer simultanément la température et la vitesse de l’écoulement gazeux dans un micro-canal.

Comment est né le sujet de thèse ? : « Ce sujet de thèse est né de la nécessité de valider expérimentalement les modèles numériques et théoriques qui prédisent le comportement des flux gazeux à l’échelle microscopique. Actuellement, il n’existe aucune technique expérimentale capable d’y parvenir. »

Romain JAN : Laboratoire DAEP ISAE-SUPAERO

Sujet de thèse : Conception de drones flexibles, de longue endurance, à base de matériaux renouvelables tels que le bois.

Les objectifs sont :

  • Concevoir des outils de design d’aéronefs flexible de petite taille (2m) faisant appel à des matériaux renouvelables et respectueux de l’environnement tout en garantissant des performances d’endurance et de rayon d’action.
  • Conception de pilotes automatique permettant l’exploitation des turbulences rencontrées lors des vols pour minimiser la consommation d’énergie.

Comment est né le sujet de thèse ? : « Le projet est né à la suite des travaux de Nikola Gavrilovic sur l’extraction dynamique d’énergie et le questionnement ouvert de l’apport ou non de la flexibilité de la voilure. »

Lancement officiel de l’accompagnement de la 2nd promotion Doc D’Occitanie en présence des anciens lauréats, de membre du jury, de directeurs de thèse et de collaborateurs de Toulouse Tech Transfer en charge du programme. De nombreux échanges entre les 2 promotions. Les lauréats 2021 ont présenté leurs sujets de thèse et les lauréats de l’édition 2020, leurs avancées sur leurs projets et création de start-up.

Informations & renseignements : doc-doccitanie@toulouse-tech-transfer.com

acTTTus#15 – Le coup de pouce – Start-up Indiqu’Eau

Roxelane CAKIR, CEO de la start-up Indiqu’Eau nous présente sa plateforme de suivi pour la gestion de la quantité et de la qualité des eaux des bassins-versants basée sur un modèle agro-hydrologique.

Elle revient également sur son parcours : lauréate Doc D’Occitanie et lauréate IPhD 2020.

Laboratoire Ecologie Fonctionnelle et Environnement (équipe EcoBiz) – CNRS – Université Toulouse III Paul Sabatier – Toulouse INP ENSAT

Découvrez Tandem – Les Deeptech

Vous avez envie d’entreprendre mais n’avez pas trouver LA bonne idée ?

Venez rencontrer des scientifiques qui cherchent un cofondateur pour créer la start-up qui révolutionnera son marché ! https://www.lesdeeptech.fr/tandem/

Toulouse Tech Transfer est très heureux de propulser le service Tandem avec 30 autres partenaires de la Deeptech.

L’objectif ? Favoriser et accompagner les rencontres entre profils scientifiques et business pour créer les start-ups qui porteront les innovations technologiques de rupture issues des meilleurs laboratoires de France.

#Tandem – Les Deeptech

acTTTus#14 – Le coup d’œil – 3e édition des Trophées de la Valorisation de la Recherche – Appel à candidature

Soutenue par la Région Occitanie et en partenariat avec l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et le CNRS, la SATT Toulouse Tech Transfer lance la 3ème édition des Trophées de la Valorisation de la Recherche.

Cet évènement est destiné à mettre en lumière et à récompenser des personnels de la recherche publique de l’Occitanie Ouest ayant mené une action de valorisation remarquable avec le monde socio-économique.

Découvrez les lauréats 2020.

La remise des trophées de cette 3ème édition aura lieu le 30 novembre prochain à l’occasion d’un évènement réunissant la communauté de la recherche publique et de l’innovation.

Nous vous invitons à candidater d’ici le 22 septembre grâce à ce questionnaire en ligne rapide à compléter.

Votre candidature peut concerner l’une des 5 catégories suivantes :

  • COLLABORATION EN OCCITANIE: collaboration avec une entreprise régionale pour lui permettre d’innover.
  • PARTENARIAT REMARQUABLE: engagement avec une entreprise dans un travail de recherche à long terme ou disruptif.
  • TRANSFERT DE TECHNOLOGIE: résultat de recherche protégé et transféré à une entreprise qui a permis la réalisation d’une innovation.
  • CRÉATION D’ENTREPRISE: contribution à la création d’une start-up pour valoriser les résultats de sa recherche.
  • IMPACT SOCIAL/SOCIETAL:  opération de valorisation remarquable en matière sociale et sociétale.

Les lauréats de chacune des catégories recevront un prix multimédia et une large couverture médiatique.

Parmi l’ensemble des candidatures toutes catégories confondues, le jury désignera le GRAND PRIX MARTHE CONDAT, du nom de la 1ère femme agrégée de médecine. Le ou la lauréat.e recevra, outre un trophée original et une large couverture médiatique, des ressources matérielles de son choix à hauteur de 30 000 €.

Le jury (qui a signé un accord de confidentialité) est composé de représentants de l’écosystème d’innovation local (Région Occitanie, entrepreneur, créateur, investisseur, accompagnateur de l’innovation) et est présidé par le Grand Prix Marthe Condat de l’édition précédente.

Les critères sont :

  • L’exemplarité/la reproductibilité (« ce que j’ai fait, d’autres pourront le faire aussi »)
  • L’impact (« ma valorisation a eu un impact financier et/ou social et/ou partenarial »)
  • La motivation/l’enthousiasme (« je m’implique dans la valorisation de ma recherche »)
  • Une communication possible (« tout ou partie de mes résultats ne sont pas confidentiels »)

Candidatez avant le 22 septembre grâce à ce questionnaire en ligne rapide à compléter.

 

Edito de Nathalie Vergnole, Lauréate du Grand Prix Marthe Condat 2020

Nathalie Vergnolle, PhD, Pharmacologue, Directrice de l’Institut de Recherche en Santé Digestive, INSERM U1220, INRAE U1416.

Pur produit de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier où j’ai effectué l’ensemble de mon cursus, je suis ensuite partie au Canada, à l’Université de Calgary qui m’a offert mon premier poste de chercheur. J’y suis restée 10 ans, dans le département de Pharmacologie, à construire une équipe et un projet global de recherche fondamentale focalisé sur l’inflammation et la douleur de l’intestin. L’INSERM, que j’ai rejoint en qualité de Directrice de Recherche, m’a permis de poursuivre ce projet en France depuis un peu plus de 10 ans. A Toulouse, j’ai reconstruit une équipe, puis créé un institut de recherche académique travaillant sur la santé digestive : l’Institut de Recherche en Santé Digestive (IRSD).  Nous sommes un institut de recherche fondamentale, mais la valorisation et le transfert technologique sont au cœur de nos activités.

Les thérapies : moteur de notre recherche et moteur de valorisation

Pharmacologue de formation, la recherche qui s’effectue au sein de mon équipe vise à comprendre d’un point de vue moléculaire les mécanismes mis en jeu dans les pathologies inflammatoires et douloureuses. A partir de cette compréhension, la question majeure pour nous et notre plus grand enjeu est de proposer des approches thérapeutiques adaptées, qui ont pour but de traiter les pathologies et d’améliorer la qualité de vie des malades. Nous avons ce besoin absolu de voir que les connaissances que nous générons peuvent être utiles aux malades, c’est notre moteur!

Ainsi, au cours des années, que ce soit au Canada ou en France, nous avons identifié des cibles moléculaires, compris leurs mécanismes d’action, et tenté de transformer ces connaissances en valeurs thérapeutiques. Pour ce dernier aspect toutefois, il est impossible pour un laboratoire académique de le mener seul, nous n’en avons pas les compétences, ni les moyens. Le développement de thérapies et de médicaments c’est un métier à part entière. C’est donc là que les collaborations avec des industriels sont absolument majeures pour une valorisation complète de nos travaux. De nombreux partenariats se sont construits au cours des années entre mon équipe et des acteurs industriels. Ainsi par exemple, nous avons identifié le rôle et le mécanisme d’action de récepteurs activés par les protéases (les Protease-Activated Receptors ou PARs) dans l’inflammation et la douleur, puis nous avons travaillé avec plusieurs partenaires industriels qui ont développé des molécules ciblant ces récepteurs. Des premiers essais cliniques devraient être réalisés dans les prochains mois, grâce à CVasThera une compagnie biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique précoce. Cet essai prévu chez des patients atteints de maladie de Crohn (une maladie inflammatoire chronique de l’intestin), aura pour but de tester l’efficacité d’un antagoniste des PARs, sur l’inflammation et la douleur que subissent ces patients.

Transfert de Technologies : des histoires d’amitié et des rencontres

Les transferts de technologies issues d’un laboratoire de recherche académique, ce sont aussi des rencontres et des histoires d’amitiés.

En ce qui me concerne, c’est sur les bancs de l’Université de Toulouse, étudiante en 2eme année, que des liens d’amitié se sont noués avec Philippe Lluel, aujourd’hui PDG d’Urosphere, une société de recherche contractuelle qu’il a fondé à Toulouse et avec qui nous collaborons activement au développement de nouveaux modèles permettant d’effectuer des tests thérapeutiques.  Ensemble, nous avons développé par exemple des modèles de « mini-vessie » humaine, à partir de prélèvements effectués chez les patients, modèles sur lesquels l’efficacité de médicaments peut être testée. Ces modèles innovants constituent un pas de plus vers une médecine personnalisée, initiée dans un laboratoire de recherche public, son développement et son application sont portés par notre partenaire Urosphere. Cette association a non seulement permis des avancées technologiques, mais elle a conforté des positions industrielles, notamment en créant des emplois en région.

Une autre histoire est celle de la rencontre avec la société Biose, spécialiste mondial du microbiote humain. Nous venions de démontrer le rôle protecteur de l’Elafine, une petite protéine inhibitrice de protéases qui est produite en quantités insuffisantes chez les patients atteints de rectocolite hémorragique. Nous avons proposé de faire exprimer cette protéine par des bactéries « médicaments » dont nous avons démontré l’efficacité contre l’installation de l’inflammation chronique. La page suivante, c’est grâce aux scientifiques de Biose et de son incubateur Nexbiome qu’elle s’écrit, l’Elafine est recombinée dans leur bactérie probiotique, les études précliniques sont un succès et les tests chez l’homme peuvent démarrer.

Une course de relais

La valorisation et le transfert de technologies, je vois cela comme une course de relais. Chaque relayeur a son rôle à jouer, son parcours à accomplir, son témoin à transmettre. Plus il y a de confiance et d’échanges entre les relayeurs (chercheurs fondamentalistes, cliniciens, industriels), plus l’équipe est rapide et efficace. L’accompagnement des sociétés d’accélération de transfert est évidemment un élément majeur de la réussite de la course, comme l’est le soutien financier des institutions. Le choix de la région Occitanie de fortement soutenir les actions de valorisation et de transfert de technologies a été un élément déterminant de la réussite de nos recherches.

 

ACTUALITE DE L’EQUIPE DE NATHALIE VERGNOLLE

L’équipe vient de faire la découverte que les cellules épithéliales intestinales étaient capables de synthétiser une forme d’Elastase épithéliale : l’ELA2A. Cette protéase est sévèrement dérégulée chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique), où elle participe à la perte de la fonction de barrière et à la genèse de signes inflammatoires. Ces résultats qui mettent en évidence l’ELA2A comme nouvelle cible thérapeutique dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin viennent d’être publiés (Motta et al. Mucosal Immunol. 2021) et ont fait la couverture du journal (voir photo). Ces résultats ont également fait l’objet d’un dépôt de brevet.