UDEAR

Après 14 mois de maturation technique, Toulouse Tech Transfer a procédé au transfert d’un actif dermo-cosmétique d’intérêt, permettant de corriger les troubles de la barrière épidermique et notamment la fragilisation accompagnant le vieillissement cutané, vers un grand groupe international dans le domaine des cosmétiques.
Les équipes de l’UDEAR et de Toulouse Tech Transfer ont mené ensemble un programme de maturation visant à caractériser l’activité biologique de plusieurs peptides et à les sélectionner afin de poursuivre leur développement pour des applications cosmétiques. Le programme s’est terminé avec succès et a permis de démontrer la grande efficacité de plusieurs d’entre eux. Ces derniers peuvent être intégrés en tant qu’actifs dans une formulation cosmétique visant à :
  • renforcer la barrière épidermique au cours du traitement ou de la prévention de la sècheresse cutanée
  • traiter la fragilité épidermique associée au vieillissement
LE LABORATOIRE : cette technologie est issue de l’UDEAR (Unité « Différenciation Epithéliale et Autoimmunité Rhumatoïde »). Résultat de recherche d'images pour "udear"
L’ENTREPRISE : un grand groupe international qui développe, fabrique et commercialise des ingrédients novateurs pour l’industrie des cosmétiques et des produits de soins. Sa production est réalisée principalement en partenariat avec des grandes marques comme L’Oréal, Estée Lauder, Shiseido et Mary Kay. Ces dernières incorporent les actifs du groupe dans leurs fabrications de produits exclusifs.
AUJOURD’HUI : l’actif identifié est en cours de développement au sein du département R&D de la société afin de mener des études complémentaires et d’effectuer le positionnement marketing au sein du portefeuille de la société et par rapport au marché.
LE + : la maturation technique a été réalisé côte à côte avec l’industriel et a permis un transfert de technologie en douceur et adapté au besoin du marché. La grande expertise du laboratoire UDEAR a été un facteur déterminant pour la réussite du projet.
En savoir plus : UDEAR, Témoignage