acTTTus #2 – Le coup de projecteur : Toulouse INP : 50 ans d’enseignement… et de valorisation de la recherche

Créés en 1969, les Instituts Nationaux Polytechniques (Toulouse, Lorraine et Grenoble) fêtent leurs 50 ans cette année. Bien plus que des écoles d’ingénieurs, les INP permettent le développement d’innovation de rupture grâce à un accompagnement et une recherche d’excellence.
Les INP fédèrent aujourd’hui à travers la France, plus de 30 écoles d’ingénieurs constituées de plus de 1500 chercheurs regroupés dans 87 laboratoires et encouragent une recherche d’excellence.
La valorisation comme ADN
Avec plus de 4 000 contrats et plus de 20 millions d’euros annuels d’activités de recherche à caractère industriel, les laboratoires de Toulouse INP irriguent plusieurs centaines d’entreprises allant des PME régionales aux grands groupes internationaux. Cette recherche génère des nouvelles technologies par exemple dans les domaines des biomatériaux, des techniques de protection et nutrition des plantes, de la dépollution et de l’environnement, des améliorations dans le secteur des transports et de l’énergie, du développement de matériaux plus légers et plus résistants, de nouvelles applications autour de l’hydrogène ou encore du carbone renouvelable (biomasse).

Toulouse INP allie l’expertise scientifique à la compréhension des applications industrielles ou sociétales pour permettre la création d’innovations de rupture.

Le développement de partenariats « recherche » de Toulouse INP avec le monde de l’entreprise repose sur une forte politique de valorisation impliquant :
  • Des laboratoires affichant des ambitions et des résultats en termes de collaboration industrielle (Instituts Carnot, Laboratoires communs PME-ETI),
  • Des outils technologiques pour les projets (plateformes, centres de ressources technologiques dédiées aux PME) adossés aux laboratoires,
  • Des modalités de collaborations avec les entreprises diverses (chaires, laboratoires communs, thèses CIFRE…),
  • Une politique de fructification et de valorisation de son patrimoine intellectuel (stratégie PI) en lien avec sa filiale Toulouse Tech Transfer,
  • Une préoccupation envers les enjeux sociétaux, en parallèle du transfert du technologie, touchant par exemple les secteurs de l’environnement (eg. cycle de l’eau, gestion des ressources, amélioration des systèmes agricoles).
« Le lien formation-recherche à l’INP est propice au développement de collaborations partenariales, qui sont souvent initiées dans le cadre de travaux d’élèves-ingénieurs ou de stages. Ces collaborations couvrent des thématiques très larges autour de l’ingénierie et des agro-bio-sciences, et offrent des problématiques scientifiques riches. Elles sont de plus attractives pour les élèves-ingénieurs qui poursuivent leur formation en thèse dans nos laboratoires, et rejoignent le monde professionnel et industriel avec une expertise considérable et une expérience de recherche de niveau international.» indique Catherine Colin, Vice-Présidente Recherche et Valorisation de Toulouse INP.
Christophe Haunold, Directeur du SAIC INPACT, nous rappelle que les choses ont beaucoup évolué depuis 50 ans : « Les partenariats se sont accentués et développés, de par l’apparition de structures partenariales ambitieuses et un soutien croissant des financeurs publics aux opérations de collaboration entre académiques et industriels. Mais en premier lieu, nos partenaires viennent chercher une excellence scientifique, des moyens uniques et la liberté d’inventer, d’imaginer des solutions originales. Ce sont ces décennies de construction de compétences, d’infrastructures  et de méthodes scientifiques qui constituent autour des femmes et des hommes dans nos laboratoires la valeur de notre offre vers le monde socio-économique. »
Toulouse INP a su créer un véritable écosystème d’innovation, centré sur les compétences humaines, qui met à profit tout le spectre disponible dans une université technologique de haut niveau pour travailler avec le secteur industriel et économique : consultance, expertise, prestations intellectuelles et technologiques, collaborations de recherche, thèses, formation, laboratoires communs, plateformes, transfert de technologie.
La recherche au service de la création d’entreprise
Toulouse INP contribue également aux développements de start-up à partir des travaux de recherche menés par les laboratoires, par un accompagnement « dès le début des recherches jusqu’à la prise de participation au capital » comme le souligne Nicolas Videau, Chercheur et Co-Fondateur de Power Design Technologies.
Essaimage du laboratoire Laplace (Toulouse INP, UPS et CNRS), Power Design Technologies a été créée en 2016 par 5 docteurs experts en électronique de puissance. Power Design Technologies fédère aujourd’hui une équipe de 9 personnes à Toulouse. Elle a récemment renforcé son équipe commerciale et de support client. « L’INP nous a aidé de différentes manières : en nous accueillant dans ses murs le temps de mûrir le projet, en nous accompagnant par des formations à l’entreprenariat et par une prise de participation au capital de la société aux côtés de la SATT Toulouse Tech Transfer. La société bénéficie également d’une licence d’exploitation de la SATT portant sur la propriété industrielle de Toulouse INP et du CNRS. » complète Nicolas Videau.
Pour plus d’information : Toulouse INP
Arbre emblème Toulouse INP 50 ans